Tour d’horizon sur les conditions et l’utilisation du prêt relais

   Blog crédit

Le prêt relais est une solution de financement qui est faite pour vous si vous souhaitez acheter un bien immobilier, mais que vous n’avez pas encore vendu votre maison ou votre appartement. Toutefois, sachez que comme tout type de prêt, l’emprunteur peut courir certains risques. Trouvez ici quelques informations importantes à connaitre avant toute souscription.

Le fonctionnement du prêt relais

Avant toute souscription à ce type de prêt, le futur emprunteur doit en premier lieu évaluer correctement son logement à vendre, sans le sous-estimer ou le surestimer. Pour ce faire, il est important de recourir au service d’un professionnel pour effectuer cette démarche. En effet, ce spécialiste sera capable d’évaluer votre habitation à sa juste valeur pour ne pas vous induire des problèmes de finances. Il pourra peut-être ajouter une marge de sécurité pour que l’emprunteur puisse avoir un apport financier suffisant. Une fois que le bien est évalué, il est important de faire une simulation de prêt relais pour avoir les informations nécessaires.

Par ailleurs, une fois obtenue, la durée de ce type de financement est d’un an, toutefois elle peut être rallongée jusqu’à 2 ans maximum dans certains cas. Elle correspond en effet au délai imparti pour revendre l’ancien logement. En principe, l’emprunteur doit vendre son ancien logement dans un délai de deux ans au plus. Une fois que ce délai est expiré et que le bien immobilier n’est pas encore vendu, l’emprunteur est obligé de vendre le nouveau bien acquis ou de revoir à la baisse le prix de l’ancien logement. Ce procédé lui permettra d’accélérer la vente. Dans ce cas-là si le contrat n’est pas reconduit, l’emprunteur sera obligé de payer les sommes dues. Il faut aussi savoir qu’une insolvabilité pourrait conduire à l’inscription au fichier FICP.

Quelques conditions du prêt relais

Même si ce type de prêt permet d’acheter un bien immobilier rapidement, il est soumis à diverses conditions comme dans tous les autres prêts. Effectivement, pour ce type d’emprunt, les organismes de crédits ne l’accordent que pour les emprunteurs qui sont capables de s’acquitter en même temps des mensualités de l’ancien prêt, du nouveau prêt et des intérêts du crédit relais. Comme dans tous les autres crédits, ces établissements imposent un taux d’endettement qui ne dépasse pas le tiers des revenus du ménage, notamment les 33%. À part cela, ils sollicitent des emprunteurs divers documents, entre autres, la preuve de la mise à la vente de l’ancien logement.

Par ailleurs, en ce qui concerne le montant du prêt, les banques n’accordent qu’environ 70% de la valeur estimée de l’habitation actuelle. Toutefois, ce pourcentage peut diminuer et augmenter selon l’état du logement. Si, par exemple, la résidence est toujours en très bon état, ces établissements peuvent même octroyer jusqu’à 80%. Dans le cas échéant, ils peuvent accorder bien moins que les 70%, voire jusqu’à 50%. Pour le remboursement, l’emprunteur doit s’acquitter des mensualités avec un montant qui est contracté au préalable avec la banque. Par contre, le capital initial doit être payé en une fois avec le fruit de vente.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *